DeutschFrançais
Dienstag, 21. Februar 2017

TCC et conduites alimentaires : quand l'alimentation devient-elle un problème et comment se réconcilier avec elle ?

PDFtélécharger l'annonce
Date, lieuVendredi et samedi, 10 et 11 novembre 2017 à Lausanne
Description de l’atelier

TCC et conduites alimentaires : quand l'alimentation devient-elle un problème et comment se réconcilier avec elle ?
L'alimentation nous concerne toutes et tous, et pas seulement nos patients ! Si nous mangeons initialement pour vivre, ce n'est pas une action si anodine… Naturellement, nous observons comment les habitudes alimentaires de notre famille et de notre culture d'origine influence notre façon de nous alimenter, par exemple lorsque nous partons en voyage. Mais on constatera également que nous questionnons de plus en plus nos choix alimentaires à la lumière de règles, de croyances et de l'espoir d'améliorer notre santé et notre silhouette, voire notre estime de soi. C'est ainsi que nous basculons d'un processus physiologique instinctif régulant le fait de se nourrir à un ensemble de mécanismes cognitif influençant peu ou proue notre alimentation. Et c'est sans compter l'influence de nos émotions ! Ainsi, pourrons-nous remarquer comment le plaisir et l'envie favorisent l'appétit, comment le stress ou la tristesse peuvent entraîner des grignottages ou au contraire des jeûnes, comment l'anxiété déclenchent parfois des crises hyperphagiques, etc.
Après une réflexion sur nos habitudes alimentaires qui nous permettra de considérer de manière interactive quelques informations pratiques sur l'alimentation et le corps, nous passerons en revue les principaux troubles des conduites alimentaires, y compris les conduites alimentaires atypiques. Cela nous permettra d'explorer quelques uns des modèles cognitivo-comportementaux pour mieux comprendre les facteurs déclencheurs et de maintien de ces difficulté (cf. Fairburn, restriction cognitive). Nous discuterons également des risques vitaux que ces troubles engendrent et sur l'importance du travail pluridisciplinaire. Des vignettes cliniques seront utilisées pour illustrer nos propos et exercer la concep-tualisation clinique. Puis, nous aborderons les principales stratégies thérapeutiques issus des TCC (technique du cliquet, changer l'allure des crises, discuter des croyances sur l'alimentation, exposition aux sensations corporelles et aux aliments "tabous", etc.), enrichies des apports de la thérapie dialectique comportementale (stratégies de régulation de l'impulsivité et des émotions) et de la Mindfulness (manger en pleine conscience), pour prendre en charge des patients souffrant de boulimie, d'hyperphagie boulimique et d'anorexie. Un intérêt sera aussi porté sur la dysmorphophobie que l'on rencontre souvent chez ces patients/es. L'atelier sera régulièrement ponctués d'exercices pratiques pour mettre en application les outils présentés au préalable et stimuler l'expérience sur soi.
Les objectifs principaux de cet atelier de deux jours sont de permettre aux participants de reconnaître les principaux trouble alimentaires et leurs formes atypiques dans leur pratique clinique, de réfléchir à leurs propres habitudes alimentaires, de cultiver la motivation du patient à entreprendre un travail sur leurs difficultés, de mettre en place des stratégies psychothérapeutiques soutenant le patient dans les changements à opérer et à prévenir les rechutes. 

ConférencièreCaillet-Zahler Sabrina, M.Sc., psychologue spécialiste en psychothérapie FSP, reconnue au niveau fédéral, je pratique dans mon cabinet où j'accueille des patients adultes souffrant de divers troubles psychiatriques et problématiques psychiques. J'ai exercé en institution, à l'Unité de thérapie comportementale et cognitive à l'Hôpital de Prangins et au Centre Anorexie Boulimie rattaché au CHUV à Lausanne. En parallèle, je travaille comme enseignantes au CEPUSPP dans l'axe TCC et à l'UniL en psychologie clinique. Depuis plusieurs années également, je suis coordinatrice responsable de la formation postgrade en psychothérapie comporte¬mentale et cognitive à l'Université de Lausanne, conjointement donné avec les universités de Fribourg et Genève.
Atelier reconnu parPeut être indiqué à la FSP comme formation continue, le programme SSTCC est reconnu par la SSPP comme formation continue (13 crédits), ASMPP (14 crédits)
Nombre de participantsjusqu'à 20 personnes
Limite d’inscription13.10.2017
Frais Fr. 400 pour membres SSTCC, Fr. 450 pour non-membres
Heures de travailTotal 16 heures de travail à 50 minutes, de 9 à 18 h

Für Fragen oder Anregungen zur Benutzung und Gestaltung dieser Web-Seiten
senden Sie bitte ein E-Mail an den Webmaster.